Yoga & détox

C’est de saison… et moins contraignant qu’une diète. Bien plus ludiques qu’un bouillon, certaines postures de yoga réveillent le métabolisme et donnent un coup de peps au corps et à l’esprit.

Focus sur Ardha Matsyendrãsana, la posture idéale pour une séance détox !

blissyoga-yoga-detox-1

Ça stimule vraiment

Certaines postures de yoga (en particulier les torsions) sont utilisées pour venir agir sur les fonctions digestives, d’élimination ou endocriniennes.Nous étudierons dans cet article la posture Ardha Matsyendrãsana, particulièrement adaptée puisqu’elle vise à stimuler le pancréas, le foie, la rate, les reins, l’estomac, les côlons ascendant et descendant.

Ça détend

Apprenons à observer notre respiration. Les traités de Yoga le disent :

« Lorsque le souffle est agité, le mental est agité, lorsque le souffle est immobile, le mental est immobile ».

Prenons du temps pour observer le mouvement naturel de notre respiration, comment ça respire en nous ? Puis commençons ensuite par contrôler notre respiration. Cherchons la justesse du souffle, en donnant à cette respiration plus d’ampleur, plus de lenteur et de régularité.Le simple fait de porter notre attention à notre respiration ramène de la détente, ramène le mental à l’instant présent. Activer une respiration plus profonde entraine également la mobilisation de muscles profonds qui visent à masser notre zone digestive et favorise le processus d’élimination. Durant la posture, le souffle est un véritable indicateur : si le souffle devient saccadé c’est que nous allons trop loin dans la posture. Il faut trouver le juste milieu.

Ça apprend la justesse

Les textes l’indiquent :

« la posture doit être ferme et agréable ».

C’est la clé du yoga. Savoir s’ajuster, sans cesse. Contrairement aux idées reçues, il ne faut pas forcément que ça fasse mal pour que ce soit efficace. L’important dans le yoga c’est de pouvoir tenir les postures.

¨Etre fermement établi dans un espace heureux » (selon la très belle traduction de Gérard Blitz)


Ardha Matsyendrãsana

Prise de la posture :

Jambes allongées devant vous, parallèles entre elles.

1er degré : ramenez le pied gauche devant vous, pied à plat au sol. Puis ramenez la jambe tendue légèrement vers l’intérieur, contre le pied gauche. Si tout va bien amenez ensuite le pied de la jambe repliée par dessus le genou droit et déposez le à l’extérieur de la jambe allongée. Enlacez le genou avec le pli du coude droit si possible, la main gauche se place derrière la fesse gauche.Poussez les fesses dans le sol, Inspirez, grandissez vous, tournez votre buste à gauche, le redressement du dos se construit depuis le bassin dans le sol, puis les épaules qui tournent du côté gauche. La main arrière repousse le sol pour vous aider à mieux redresser le dos, tractez avec le coude droit pour mieux tourner le buste, sortir la poitrine au delà du genou, ouvrir ce côté gauche. La tête reste dans l’axe et ne tourne pas exagérément.

Nous l’avons vu précédemment, cette posture agit sur les organes d’élimination de notre organisme. L’effet va plus loin, elle tonifie la racine des nerfs, remet en place et réaligne la colonne vertébrale. Les muscles du dos sont étirés dans une position différente de leur position habituelle, ce qui soulage les tensions.

 

1 commentaire

  • Massage thai paris 15 (16 août 2018) - Répondre

    M’interessant particulierement au sujet, je vous remercie pour ces excellentes infos ! Bonne continuation

Laisser un commentaire